Origines mythologiques des Créatures du Bestiaire

Les Lamias :

Selon la légende, Lamia fut l'amante de Zeus et encourut la jalousie d'Héra, qui tua ses enfants et égara son esprit en empêchant ses paupières de pouvoir se fermer, afin qu'elle n'ait plus de repos. Devenue folle, Lamia prit une apparence monstrueuse (buste de femme et corps de serpent) et se terra dans une caverne. Jalouse des autres mères, elle en sortait parfois pour dévorer un jeune enfant. Zeus, apitoyé, lui permit d'ôter ses yeux pour pouvoir dormir, et de les remettre à son réveil. Lamia passe parfois pour la mère de Scylla.

En Latin, le mot prend le sens de "sorcière".

 

Les Sorcières :

Les procès des sorcières de Pendle en 1612 font partie des procès de sorcières les plus fameux de l'histoire anglaise. Les accusées vivaient dans la région de Pendle Hill dans le comté du Lancashire, et furent accusées de multiples meurtres par le moyen de la sorcellerie. Toutes, sauf deux, ont été jugées aux assises de Lancaster les 18 et 19 août 1612, en même temps que les sorcières de Samlesbury et d'autres, lors d'une série de procès qui devinrent célèbres. L'une fut jugée aux assises de York le 27 juillet1612, et une autre mourut en prison. La plupart des accusés étaient des femmes.

 

 

Les Goblins (Boggart) :
Les boggarts sont décrit dans la mythologie britannique comme des nains hideux, velus et malveillants. On raconte souvent d'eux qu'ils hantent les landes et dévastent les chaumières sans raison valable, dans l'unique but de nuire.
Edouard Brasey prétend que le boggart serait dans l'imaginaire anglais le cousin dégénéré du brownie, un esprit servant britannique. En effet, il existe des légendes ou le boggart est décrit comme un esprit domestique attaché à une famille, mais à la différence de ses "cousins", il ne rend aucun service et joue des tours aux habitants, allant même jusqu'à les voler. Il peut suivre sa famille ou qu'elle aille dans le but de la harceler. On suspendait parfois un fer à cheval devant les portes des maisons pour éloigner les boggarts.

 

Les Ménades :

Dans la mythologie grecque, les Ménades (en grec ancien maínomai, «délirer») sont les accompagnatrices de Dionysos (Dieu du vin et de la fête).
Les Ménades sont des femmes possédées qui personnifient les esprits orgiaques de la nature.
Les accompagnatrices de Dionysos sont ivres en permanence et portent des tatouages sur le visage en guise de camouflage. Elles ne font pas attention à ce qu'elles font. Lorsque parfois les Ménades deviennent folles, elles n'ont aucune pitié, démembrant les malheureux voyageurs et en mangeant leur chair crue. Leur mois de prédilection est celui d'octobre car c'est le temps des vendanges.
Le délire, caractéristique qualifiante des ménades, n'est pas seulement éthylique. Les participantes des Dionysies consommaient de la bière additionnée de baies de lierre, toxiques, mais psychodysleptiques à faible dose, ainsi que des champignons comme l'amanite tue-mouches, hallucinogène.

 

Les Sirènes :
Une sirène est une créature mythologique hybride : mi-femme et mi-oiseau (tradition antique) ou mi-femme et mi-poisson (tradition médiévale).
De nombreuses légendes européennes font état de sirènes, vivant non seulement dans la mer, mais aussi dans les rivières et les petits cours d'eau. Leur description est généralement conforme à l'imagerie traditionnelle : des êtres moitié-femme et moitié-poisson. L'origine des sirènes n'est pas claire.
Musiciennes dotées d'un talent exceptionnel, elles séduisaient les navigateurs qui, attirés par les accents magiques, de leurs lyres et flûtes et perdaient le sens de l'orientation, fracassant leur bateau sur les récifs où ils étaient dévorés par ces enchanteresses.
La première mention des sirènes dans la littérature se trouve chez Homère, au chant XII de l'Odyssée, dans un des plus fameux passages du récit : Ulysse s'est fait attacher au grand mât de son navire pour ne pas céder au chant des sirènes, pendant que ses compagnons rament, les oreilles bouchées par la cire. Cependant, Homère ne fait aucune allusion à des femmes-oiseaux.

 

Sources :

- Wikipedia

Les commentaires sont clôturés

Épouvanteur-France (V.0.9) n'est pas un site officiel de The Wardstone Chronicles (L'Épouvanteur).
© Copyright The Mushrooms Factory! Inc. 2009-2011 sous Contrat de licence Creative commons V2.0
Webmestres : Fotombre & Aseriys

Partenaires   -  Conditions & Informations   -   Statistiques    -   Forum

Image Hosted by ImageShack.us Site optimisé pour Firefox

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site